Les Kapsber'girls - "Vous avez dit brunettes ?" - Église de Dochamps (Manhay) - Samedi 9 octobre  16h30

©

"Vous avez dit Brunettes ?"

Les Kapsber'girls
Airs de cour du XVIIIème siècle

Samedi 9 octobre à 16h30

Église de Dochamps (Manhay)

Réserver

VIDEO


Présentation du programme

Un air de cour "est un air qui parle d’amour, avec une voix donc et un continuo de caractère. Le sujet est noble. Le texte est très important, et durant la chanson nous l’ornons. Nous le sublimons à chaque reprise pour qu’il soit à chaque fois différent et que l’écoute soit renouvelée".

Les brunettes, "ce n’est pas tout à fait la même chose. En effet, ce sont des histoires de bergères et d’amour léger ; c’est davantage pastoral. Ces brunettes, provenant du recueil de Ballard, ont été arrangées par l’éditeur lui même en les harmonisant pour deux ou trois voix. Il a aussi rajouté des couplets, en a enlevé, a écrit des ornementations… Ballard a fait sa vinaigrette à partir des airs qu’il a recueillis dans cette anthologie qui compte 507 airs, et dont les plus anciens datent du 13ème siècle. Il a appelé ce répertoire les brunettes dans une préface, en référence à un air qu’on a joué au début du concert qui dit « Petite brunette, tu me fais mourir d’amour. »… So romantic !"

Dans le programme se trouvent des pièces d’Élisabeth Jacquet de la Guerre, de Julie Pinel.
"Jouer des pièces qui sont peu ou pas présentées est pour nous important ; il se trouve que dans le répertoire il y a beaucoup de femmes qui ont étés oubliées de l’histoire, et leur œuvre est aussi belle et intéressante que celle des compositeurs. Est-ce que c’est parce que ce sont des nanas que nous les jouons ? Nous sommes tentées de dire que la musique compte beaucoup pour nous, mais si en plus elle a été écrite par une femme, on fait d'une pierre deux coups !"

⬆︎

Les Kapsber'girls

Alice Duport-Percier, soprano 
Axelle Verner, mezzo-soprano 
Barbara Hünninger, basse de viole 
Albane Imbs, cordes pincées (archiluth, théorbe, guitare baroque et tiorbino) et direction
⬆︎

© Vincent Arbelet

Les Kapsber'girls ont pris leur nom de Giralomo Kasperger, compositeur du XVI° siècle et théorbiste virtuose..

Ces quatre musiciennes ont décidé de jeter un regard transversal sur les œuvres méconnues ou oubliées des XVIIe et XVIIIe siècles en tenant compte des sources historiques ; pour ce projet, elles trouvent de nouvelles passerelles et s’amusent avec le genre.(...) Les photographies nous montrent les Kapsber’girls dans des mimiques et des attitudes enjouées, souriantes et facétieuses, engendrant une sympathie spontanée.

⬆︎