Ensemble Il Festino - "Armonia Divina y humana" - Église de Melreux - Samedi 9 octobre  20h30

"Armonia Divina y Humana" © Guy Vivien

par l'ensemble Il Festino
Canciones, villancicos et cachuas hispano-américains aux XVIe et XVIIe siècles

Samedi 9 octobre à 20h30

Eglise de Melreux

Réserver

VIDEO


Le programme du concert

"A travers ce programme nous souhaitons mettre en évidence la richesse, la beauté et la variété des styles musicaux présents en Amérique aux XVIe et XVIIe siècles, leur originalité de par l’assimilation d’éléments populaires et leur universalité grâce à la rencontre de l’Europe, l’Amérique et l’Afrique.
Nous incorporerons également quelques tonos de José Marín et des airs en espagnol édités en France au temps de Louis XIII, ce qui prouve, si besoin est, que la musique n’a pas de frontières, qu’elle voyage et qu’elle continuera à le faire pour toujours".

Anonyme, Tonada “La Lata” (Códex Martínez Compañón, Pérou 1782-85)
Anonyme, Con tan tierno llanto (Cathédrale de Sucre, Bolivie)
José Marín (1619 - 1699), Al son de los arroyuelos
Antonio Durán de la Motta (1675 - 1736), Queditito, airecillos
Gabriel Bataille (ca.1575 - 1630), Ves que me das a escoger
Gaspar Sanz (1640 - 1710), Canarios (Instrumental, Zaragoza 1697)
Etienne Moulinié (1599 - 1676), Orilla del claro Taxo
Anonyme, Un juguetico de fuego (Cuzco, ca. 1702)
Lucas Ruiz de Ribayaz (fl 1650), Tarantella (Instrumental, Luz y Norte Musical, Madrid 1677)
Henry du Bailly (1590 - 1637), Yo soy la locura
Anonyme, Cachua Serranita (Códex Martínez Compañón, Pérou 1782-85)
Tomás de Torrejón y Velasco (1644 - 1728), Cuando el bien que adoro
Gaspar Fernandes (1566 - 1629), Tururú, falalá con son
Santiago de Murcia (1673 - 1739), Cumbees (Instrumental, Códex Saldívar, ca.1730)
Juan de Araujo (1646 - 1712), Morenita con gracias María
Gaspar Sanz, Jácara (Instrumental, Zaragoza 1697)
José Marín, La verdad de perogrullo

⬆︎

Il Festino

Dagmar Saskova et Barbara Kusa, chant
Laurent Sauron, percussion
Nanja Breedijk, harpe
Victorien Disse, guitare et théorbe
Manuel de Grange guitare et direction
⬆︎

© Arnaud Roberti

Dirigé par le luthiste Manuel de Grange, Il Festino reste fidèle à l’esthétique et aux règles déclamatoires du XVIIe siècle, valables pour le chant et le récit et la musique instrumentale, jouée sur instruments anciens.
L’ensemble cherche à associer les vers et les airs d’une même époque dans un jeu de miroir afin de transmettre au public un instant unique. Celui-ci rencontre, l’espace d’un moment, les hommes et les femmes de jadis qui ont su, par des moyens raffinés mais aussi s’appropriant et sublimant quelquefois des éléments de la tradition populaire, transmettre leurs passions, joies, chagrins et leur attachement aux plaisirs qui nous accompagnent depuis toujours.

⬆︎

Présentation

Armonia Divina y Humana

L’arrivée des Européens en Amérique au 15ème siècle et, plus tard, des esclaves noirs en provenance d’Afrique, provoquera un métissage plus ou moins marqué selon les lieux. Les peuples autochtones, bien qu’ayant un statut qui les préservait de l’esclavage, seront systématiquement discriminés et parfois même exterminés.
Ce brassage multiculturel aura des conséquences également sur le plan artistique. En effet, les Espagnols apporteront un style musical héritier de la tradition polyphonique européenne ainsi qu’un grand nombre d’instruments, en particulier à cordes.
L’évangélisation accordera une place très importante au chant et la musique sera omniprésente, aussi bien dans l’église que dans la rue.
Par ailleurs, et cela constituera une particularité de la musique ibéro-américaine, les instruments dits “populaires” (guitares, percussions, vents…) ainsi que les rythmes autochtones et d’origine africaine seront non seulement tolérés mais encouragés par les autorités religieuses pour jouer la musique sacrée, créant ainsi des liens entre les peuples indigènes et l’évangile d’une intensité et d’une ferveur remarquables, liens qui perdurent jusqu’à nos jours.
La musique savante trouvera également une place importante grâce à la présence de maîtres de chapelle venant d’Europe qui travailleront dans les grands évêchés comme Lima et Mexico.

⬆︎